Fermer

L'aventure touche à sa fin.

Nous vous remercions chaleureusement pour votre fidélité et votre confiance.


Ulver : « Le black metal est mort. »

Publié le 28 juin 2013 à 9:59 par Nicolas Prouillac | 0

English version Lire la version allégée

En norvégien, ulver signifie loups. Mais Ulver est avant tout le nom d’un groupe légendaire. Pionniers du black metal norvégien des 90’s, électrons libres s’aventurant indifféremment sur les sentiers de l’électro, de l’ambient, du rock psyché et bien au-delà durant ces 15 dernières années, Ulver est une formation monumentale et multiforme. À l’occasion de leur 20anniversaire et de la sortie imminente du nouvel album, Ragemag s’est entretenu avec Kristoffer Rygg, fondateur et frontman du groupe, pour évoquer passé, présent et futur.

En décembre dernier, vous avez publié une tribune expliquant votre départ du label Kscope pour conquérir une nouvelle fois votre indépendance. Qu’est-ce qui a motivé cette décision ?

ULVERLe monde de la musique est très perturbé en ce moment. C’est une longue histoire faite de contrats pas nets sur la répartition des revenus, du peu d’argent qu’on reçoit pour chaque album vendu, etc. C’est un fait bien connu, je suppose, mais les nouvelles technologies et internet donnent l’opportunité aux artistes de faire davantage les choses par eux-mêmes, alors que les maisons de disque rechignent de plus en plus à mettre la main au porte-monnaie.

En fait, notre prochain album, MESSE I.X–VI.X, sortira sur Kscope. Ce qui signifie, on l’espère, que nous disposerons encore d’une bonne visibilité dans l’industrie musicale. Mais ils ne le sortiront qu’après que nous ayons lancé notre propre édition direct to fans. C’est un compromis bien sûr, mais également un moyen pour nous de nous assurer des revenus dans un premier temps, avant que la machine ne prenne le relais. Sans cette machine hélas, j’ai peur que nous disparaissions totalement underground, donc pour le moment on tire le meilleur parti des deux mondes. Et un seul projet ou album à la fois. Kscope s’est montré plus compréhensif envers nous que ne le sont la plupart des labels avec leurs artistes de nos jours. Donc je pense que tout le monde s’y retrouve.

L’indépendance est à ce prix ? Un label respectable tel que Kscope est-il malgré tout contraint de voler ses artistes, d’une certaine manière ?

Les labels tombent comme des mouches, donc il faut être raisonnable et comprendre qu’eux aussi traversent de dures épreuves. Je n’utiliserai donc peut-être pas le terme voler, mais il n’y a aucun doute sur le fait que les conditions se dégradent sévèrement dans le milieu. Et si les contrats sont de plus en plus en défaveur des artistes dans le monde entier, c’est la conséquence directe du fait que les labels ont besoin de récupérer le plus d’argent possible pour survivre. C’est un cercle vicieux, mais nous devons penser à nous en priorité. « Vous ne nous entraînerez pas dans votre chute », voilà ce que nous avons essayé de dire dans notre communiqué.

Ces récents positionnements de votre part, cette affirmation forte et sans appel de votre indépendance, sont le signe de convictions à la fois artistiques, mais aussi politiques. Y a-t-il une ou des idéologies dans lesquelles Ulver se retrouve ?

Je suis plus enclin à la poétique qu’à la politique, même si cela peut sembler prétentieux ou fataliste. Mais le monde aujourd’hui est tellement bruyant et confus… Ma réaction intuitive est de garder mes distances – et la bouche close. Je ne crois en rien aveuglément, et je trouve souvent davantage de sens aux petites choses, quoi que cela puisse vouloir dire. Comme tu le sais, nous avons exploré de nombreux genres avec Ulver durant ces vingt années d’existence, passant d’une rhétorique black metal typique (agressive et radicale) à celle mêlant amour et peur de l’humanité à laquelle nous inclinons davantage aujourd’hui, ce qui je pense est bien plus profond. Un petit texte que nous avons écrit pour un livre – en réponse à un texte plus vieux paru dans le livret de Metamorphosis EP – résume plutôt bien cette attitude :

« Nous sommes devenus plus tendres avec les années, dans le son comme en tempérament. Mais nos convictions se sont affirmées. Black metal rime avec idéalisme romantique. Les jeunes croient que l’amour dure toujours et que la haine est éternelle. Nous avons perdu la foi de notre enfance, mais nous croyons toujours en l’homme et sa nature. L’homme est un animal, avec toutes ses faiblesses. Nous ne crions pas notre rage et nous n’arborons pas de peintures de guerre. Nous nous mouvons doucement dans le crépuscule, vieux, le pelage gris. Le black metal est mort. Mais le monde aime se faire des illusions. Laissons-le donc être déçu. Pendant que les loups évoluent. »

Sans trop en faire à ce sujet, je tends à penser que nos nombreuses présentations textuelles (dans nos livrets, sur notre site) sont une clé pour comprendre nos positionnements, et tout spécialement les paroles, depuis Blood Inside et peut-être plus encore sur Shadows of the Sun. Elle précèdent souvent la musique et forment et déforment les concepts des albums. Malheureusement, les gens ont tendance aujourd’hui à cliquer sur play en utilisant des plateformes de streaming, et les paroles ne revêtent plus autant d’importance pour beaucoup. Et ce n’est pas un problème, mais si vous voulez réellement comprendre Ulver, je pense qu’il est important que vous jetiez un œil aux paroles.

Vous avez commencé par officier dans le black metal, genre dont vous vous êtes rapidement détachés pour explorer d’autres genres musicaux, et votre dernier album en date, Childhood’s End, est intégralement composé de reprises rock psyché de la fin des sixties… Pourtant, on trouve toujours vos albums rangés dans la catégorie metal chez les disquaires français. Les étiquettes ont la peau dure ?

Ah, les vieux stigmates. « Nous portons sur nos corps la marque de Satan » (rires). C’est un phénomène étrange, assurément, qui nous a causé autant de peine que de joie.

Est-ce qu’Ulver n’est pas né, justement, avec la volonté de faire voler en éclats ces carcans, et une certaine conception formatée de la musique en général ?

Non pas « né pour », comme tu dis, mais ça l’est certainement devenu en route. Trop de groupes sonnent de la même façon à mes oreilles, particulièrement dans la musique populaire. Il y a une raison à cela, bien sûr, vu que la musique pop plaît à la plupart des gens, moi le premier. Et pourquoi changer une formule qui gagne, n’est-ce pas ? Mais dans le même temps, j’ai toujours été plus attiré par des choses qui sonnaient différemment, et personnellement j’ai eu besoin de créer des choses différentes, sans pour autant me défaire de l’influence des musiques populaires. Donc je suppose que dans un monde pop/rock/electronic/metal, Ulver paraît assez excentrique, mais je sais aussi que pour beaucoup de hipsters épris de jazz/noise/indie, nous sommes trop lisses et ennuyeux. Si j’ai beaucoup de respect et d’admiration pour la vivacité et la folie des musiques contemporaines/conceptuelles, justement parce qu’elles font entorse à de nombreuses règles et qu’elles sont capables d’en inventer de nouvelles, beaucoup de ces choses sont tout bonnement inécoutables pour moi… et deviennent parfois bien trop hype à mon goût. Discordia concors.

J’ai toujours eu un penchant pour les choses dans lesquelles beaucoup de temps et d’efforts ont été investis, comme par exemple les albums d’Alan Parsons. Je dirais que je suis radical et conservateur à égales mesures lorsqu’il s’agit de musique et de tradition. Cette conviction confuse que je ressens à l’égard de la musique a sans aucun doute donné lieu à des tentatives sonores un peu ridicules, mais je pense aussi que nous avons réalisé quelques pièces musicales au-delà de tout reproche, si je puis me permettre tant d’arrogance.

Depuis 2009, le noyau originel des trois membres d’Ulver a accueilli en son sein le multi-instrumentiste mancunien Daniel O’Sullivan. Comment ce choix s’est-il présenté à vous, et qu’est-ce qu’apporte Daniel à votre musique ?

« Je suis radical et conservateur à égales mesures lorsqu’il s’agit de musique et de tradition. »

Dan vit à Londres, donc il n’a pas d’impact jour après jour sur le groupe (ou même de contact), mais c’est une personne immensément talentueuse et nous partageons de nombreux intérêts, une même sensibilité, donc je dirais que Dan est une nouvelle pièce colorée ajoutée au puzzle plus qu’une force catalytique, ce que certains voudraient qu’il soit. Nous nous sommes rencontrés par internet, du fait d’intérêts musicaux et d’amis communs… puis j’ai rejoint Æthenor et ce fut le début d’une grande amitié entre nous.

Vous vous produisez en live depuis seulement quatre ans. Cette récente métamorphose est-elle en partie due à des impératifs financiers ?

Dans le climat actuel, il est presque inutile de le préciser, mais il y avait d’autres raisons à cela, d’une nature plus personnelle. En ce qui me concerne, ces trois ou quatre dernières années avec Ulver furent les plus productives, intéressantes et intenses de notre carrière. Elles ont donné lieu à des moments musicaux qui me ravissent, aussi bien qu’à des instants plus déplaisants forcément (rires). Mais ce fut également exténuant. J’ai le désir de prendre un peu de recul avec tout cela pendant un temps, pour être honnête.

Vous tenez à faire de chacune de ces apparitions une expérience particulière pour le public. Et pour vous, qu’en est-il ? Comment abordez-vous ce rapport nouveau avec le public ?

ulverEh bien, l’idéal serait que ce soit le cas à chaque fois, mais on fournit tellement de travail pour certaines représentations qu’on ne peut les faire qu’une fois, puisque cela demande de réarranger les vieux samples sous-mixés, de répéter avec de nouvelles personnes et une nouvelle orchestration, de préparer les lumières et la vidéo… la liste est longue. Un événement unique est quelque chose de formidable, que j’adore – comme cette nuit psychédélique que nous avons faite à Roadburn ou notre nouvelle bête orchestrale, Messe. Mais ironiquement, tout le monde n’apprécie pas ce genre de choses, et en outre, cela nécessite beaucoup de moyens à mettre en œuvre.

C’est pourquoi ces performances se transforment en albums, etc. Tu ne peux pas écrire, ou même répéter une heure de musique inédite et employer plusieurs personnes pour un concert unique payé à peine quelques milliers d’euros, si tu me suis. Pour que les gens aient envie de s’investir, on ne peut pas se borner au concert. Bien sûr, ce pourrait être plus décontracté et basé sur l’improvisation etc., ce qui est bien, mais comme je le sous-entendais plus tôt, je pense qu’on voit peut-être trop ce genre de choses de nos jours. Avec ça en tête, à contre-pied, Ulver a choisi de défendre les prestations minutieusement orchestrées.

L’avenir d’Ulver, après la sortie de votre album Live at Roadburn qui clôt le chapitre du revival rock psyché, semble être du côté de ces concerts ponctuels où vous vous produisez accompagnés d’un orchestre philharmonique. Annoncent-ils une nouvelle évolution du groupe ?

Nous travaillons depuis exactement un an sur Messe, de sa création à aujourd’hui, avec un album prêt à sortir le 1er août, ainsi que quelques concerts prévus. J’ai hâte de rejouer Messe en novembre avec le célèbre Orchestra Toscanini di Parma, dans le Teatro Regio de Turin. Mais comme je l’ai dit plus tôt, j’ai aussi besoin de retrouver le calme après des années si intenses. Je ne souhaite pas prendre de grands engagements pour le futur. Ce qui arrivera ensuite, l’avenir nous le dira…

Dix dates-clés pour comprendre Ulver

1994Bergtatt : alors que Korn sort son premier album outre-Atlantique, lançant la vague néo-metal qui inondera les oreilles de la génération MTV pendant de trop longues années, le black metal norvégien est à l’orée de son âge d’or, avec les sorties conjointes des pièces maîtresses de Mayhem (De Mysteriis Dom Sathanas), Burzum (Det Som Engang Var), Darkthrone (Transilvanian Hunger) et Emperor (In the Nightside Eclipse). Non moins remarquable, Ulver sort son premier album, Bergtatt, et se distingue déjà des groupes phares de la scène en distillant passages folks et chant aérien parmi les mélodies et growls agressifs caractéristiques du genre.

1995Kveldssanger : dès leur deuxième album, Ulver surprend l’auditoire en proposant un disque entièrement acoustique. Ces chants du soir, clairs et profonds, mêlant guitares, cordes, flûtes et chœurs puissants, plongent l’auditeur dans la froideur du folklore nordique.

1996Nattens Madrigal : le succès d’estime de leurs deux premiers opus a attiré l’attention de Century Media (Arch Enemy, Deicide…), qui voit en Ulver la valeur montante de la scène underground norvégienne. Disposant d’une petite fortune pour enregistrer l’album, Kristoffer Rygg et sa bande vont jouer un mauvais tour à la firme. La légende dit que le groupe a flambé tout son pécule en costumes trois pièces et autres produits de luxe (dont une Cadillac)… avant d’enregistrer l’album sur un misérable 4 pistes à cassettes. Tournant le dos aux envolées folks, Nattens Madrigal donne dans le black metal le plus agressif et poisseux qui soit. Pourtant, loin d’être inaudible, il s’imposera rapidement comme une référence incontournable du genre.

1998Themes from William Blake’s The Marriage of Heaven and Hell : adieu Century Media, bonjour Jester Records ! Le label indépendant, fondé la même année par Kristoffer Rygg, servira désormais de plate-forme à Ulver et accueillera la sortie de cet album confondant d’audace et de virtuosité. Adaptation musicale de l’œuvre du poète William Blake, The Marriage of Heaven and Hell marque la rupture radicale et définitive du groupe avec ses racines black metal. Encore avant-gardiste aujourd’hui, ce double-album fait s’entrechoquer des sonorités rock, électro, folk, cold wave et metal sans jamais vaciller sur ses fondations. L’album le plus expérimental du groupe, et à n’en pas douter l’un des plus importants.

2000Perdition City : un an avant, la sortie de Metamorphosis EP actait du virage electronica pris par Ulver. Avec Perdition City, sous-titré Music to an interior film, le doute n’est plus possible : les loups ont mué, embrassant pleinement la musique synthétique. Un album intime et profond, à écouter à la faveur de vos errances nocturnes, un casque vissé sur les oreilles.

2005Blood Inside : le sixième opus du groupe est un monument de la musique avant-gardiste, inqualifiable et baroque, prenant appui sur Bach et Pessoa pour se hisser vers les cimes. Difficile d’accès mais irrésistiblement attirant, génial n’est pas un qualificatif abusif lorsqu’on évoque Blood Inside.

2007Shadows of the Sun : retour au calme avec ce septième album, forant une veine dark ambient avec un talent remarquable. Crépusculaire, apaisé et mélancolique, Ulver renoue ici avec le dialogue intimiste qu’entretenait Perdition City avec l’auditeur.

2011Wars of the Roses : depuis 2009, Ulver a donné une série de concerts exceptionnels, immortalisant l’événement en 2010, à l’Opéra National de Norvège. Le fait peut sembler anecdotique si on ignore que le groupe ne s’était produit qu’une seule fois en public avant cela, en 1993… Rejoints par Daniel O’Sullivan pour cette aventure, s’ensuit l’album Wars of the Roses, qui réanime la fibre rock au sein de la formation et voit les loups rejoindre le label Kscope, autorité dans le milieu du rock progressif (Porcupine Tree, Anathema…).

2012Childhood’s End : voués à surprendre constamment leur auditoire, Ulver revenait l’année dernière avec un album de reprises rock psyché de la fin des années 1960. Un essai brillamment transformé qui n’a pas manqué d’accroître leur popularité, et a donné lieu à l’enregistrement d’un live lors d’une soirée unique au festival Roadburn 2012, Live at Roadburn – Eulogy for the Late Sixties.

2013MESSE I.X–VI.X : pièce musicale électro/symphonique enregistrée en live, les Norvégiens s’accompagnent pour l’occasion du Tromsø Chamber Orchestra. Une fois encore, le groupe risque d’étonner et d’enthousiasmer les mélomanes de tous horizons. Et c’est précisément cette capacité folle à se renouveler sans cesse depuis 20 ans, sans jamais s’inquiéter de décevoir son public, qui fait d’Ulver l’une des formations les plus excitantes du paysage musical contemporain. Rendez-vous est donc pris le 1er août, pour la sortie de cette messe incantée par des loups.

Boîte noire

Ulver: “Black metal is dead.”

In Norwegian, ulver means wolves. But Ulver is above all the name of a legendary band. From black metal pioneers in the 90′s to free spirits exploring alternately electro, ambient, psychedelic rock and much more during the past 15 years, Ulver is a monumental and multiform entity. As they celebrate in 2013 their 20th year of existence and prepare the release of their new album, Ragemag has interviewed Kristoffer Rygg, founder and frontman of the band, speaking about past, present and future.

Last december, you published a column explaining that you were leaving Kscope to recover your independance. Why did you take this decision?

ulverThe music world is very difficult at the moment. It’s a long history of dirty dealings in terms of the breakdown of things and just how little money we see for each album that is sold, etc. It is common knowledge I suppose, but with new technology and the internet, it opens opportunities for artists to do more things on their own as the record companies are narrowing their purses even more than before.

In fact, Kscope will release the next one, MESSE I.X–VI.X, which means, hopefully, that we will somehow stay visible in the general music business for now, but first after we release our own direct to fans exclusive edition. It is a compromise of course, but also a way for us to ensure some income first, before the machine takes over. Without the machine I am afraid we would just disappear underground, so right now it’s the best of both worlds. And one project or album at a time. Kscope have shown us more understanding than most labels are doing with their artists these days. So I guess we are all just feeling our way with it. That said, I cannot encourage fans of Ulver enough to buy directly from us and/or Neuropa if that is possible. Our product is also superior in terms of packaging and presentation.

Is it the price of independance? In a way, can we say that even a respectable label such as Kscope is forced to steal its own artists?

Record labels are dropping like flies, so I think it’s safe to assume they are dealing with hardships of their own. I would perhaps not use the word steal, but there is little doubt that the conditions are getting pretty nasty out there. As a direct result of the fact that labels need to grab as much as they can to survive, deals are getting more and more unfair to artists worldwide. It is a vicious circle, but we have to put ourselves first. “We can’t take the fall for you guys” was what we were trying to say with that press release last year.

Your recent stands, the affirmation of your independance is the expression of both your artistic and political convictions. Do you feel close to any ideology in particular?

I am more poetically than politically inclined, even though it might sound pretentious and/or fatalistic. But there’s just so much line noise in the world right now, my intuitive reaction is to keep my distance – and mouth shut – really. I do not believe in anything blindly, and I often find meaning in the small things, if that makes any sense. As you know we have been exploring different genuses during our 20 year-long existence, moving from a black metal type rhetoric to the kind of love and fear for humanity that we touch on today, which I think is ultimately a lot more profound. A note we recently wrote for a book as a comment on an older comment [off the Metamorphosis EP] pretty much sums up the attitude:

We have become softer over the years, in tone and temperament, both in print and on record. But we have become firmer in our convictions. Black metal is romantic idealism. Kids believe love lasts forever and hate is eternal. We have lost the faith of our childhood, but we still believe in the human heart and nature. Man is the animal, with all its weaknesses. We do not scream out our aggression and paint our faces for war. We tread softly through the twilight, old and grey and white in the coat. Black metal is dead. But the world wants to be deceived. So let it be deceived. While wolves evolve.

Without elaborating too much more about this, I personally tend to think of our many textual presentations as a key to the understanding of where we stand today, and especially the lyrics, from Blood Inside on and perhaps on Shadows of the Sun in particular. They often come before the music and form and inform the concepts of the albums.

Unfortunately most people just press play on streaming media today and lyrics are of lesser concern to most. That’s fine of course, but if you want to understand Ulver I think you need to take a look at the lyrics also.

You started with black metal, that you quickly abandonned for to explore other genres, and your last album Childhood’s End is entirely composed of psychedelic rock covers from the late 60′s. However, you are still considered as a metal band by many people (as record shops, journalists…). Is it hard to change your reputation?

Ah, the old stigmata. “We bear on our body the marks of Satan” (laughs). It’s a strange phenomenon, for sure, one that has given us grief and joy in equal measures.

Wasn’t Ulver born precisely to blow up categories and a narrow conception of music in general?

Not “born to”, as you say, but it certainly revolved into a stance en route. Too much music stays and sounds alike in my ears, especially in the world of popular music. There’s a reason for that of course, as pop and rock music is what most people, including myself, like. And “why change a winning formula” you know… But, I was simultaneously always drawn to more novel sounding stuff and had a strong urge of my own to create things that sounded different yet somehow retained the craftmanship of the abovementioned genre(s). So, I suppose in a world of pop/rock/electronic/metal-whatever, Ulver are a bit kooky, yet I know a lot of the jazz/noise/indie/hipster peeps think we are way too polished and boring. And while I certainly have a lot of love for immediate and lively freak out or contemporary/conceptual musics, precisely because it challenges a lot of rules, or invents new rules, there’s a lot of that stuff that is unlistenable to me also, and which is sometimes getting way too much hype in my opinion. Discordia concors.

I’ve always had a penchant for things that it has clearly been invested a lot of time and effort into, you know, like for instance Alan Parsons‘ albums. I would say I am radical and conservative in equal measures when it comes to music and tradition. This conviction and confusion I feel when it comes to the art of music has no doubt resulted in a few ridiculous sounds, but I also think we have made a few pieces that are beyond reproach, if I am to allow myself such arrogance.

In 2009, the core members of Ulver welcomed Daniel O’Sullivan, a multi-instrumentalist composer from Manchester. How did you meet Daniel and what does he bring to your music?

As a countermove, Ulver choose to champion the painstakingly grand.

Dan lives in London, so he does not have the day to day kind of impact, or contact, but he is one immensely talented individual and we have many of the same interests and sensibilities, so I would say Dan is a colourful new piece to the puzzle rather than a catalytic force as some want it to be. Dan and I met through the internet and mutual musical interests and friends… then I joined Æthenor and it became the start of a close friendship between us.

You perform live gigs since only 4 years. Does it have something to do with financial imperatives?

In this climate, that almost needless to say, but there were other reasons too, of a more personal nature. In my opinion the last three, four years with Ulver have been the most productive, interesting and intense in our career so far and has yielded many musical moments I am very pleased with, as well as the opposite of course (laughs). But it has also been an exhausting ride. I have a desire to back away from it all for a while, to be honest.

You want to make each of your live appearance a special experience for the audience. And what about you? How do you apprehend this new relationship with the public?

ulverWell, if I could do that every time that would be the ideal, but some presentations you simply put too much work into to only do once, what with readapting old sub-mixes and samples, rehearsing with new people and instruments, preparing lights and video, the list goes on… A singular event is great, and something I love doing – like the psychedelic night we did at Roadburn or this new orchestral beast of ours, Messe. But ironically not everyone appreciates stuff like that, and besides there needs to be resources in order to make it happen, you know. That’s why those things have a way of turning into albums etc. You can’t write, or even rehearse, one hour of new music and employ several people for a one-time gig that pays a few thousand euros if you’re with me. It has to be about more than the concert itself in order to get people engaged. Alternatively it could be more loose and based on improvisation etc., which is fine, but as I touched on earlier, I think there is perhaps a bit too much of that going on these days.

With that in mind, and as a bit of a countermove, Ulver choose to champion the painstakingly grand.

The future of Ulver, after your album Live at Roadburn that closes the chapter of psychedelic rock revival, seems to go towards a certain direction: unique gigs where you play with a philharmonic orchestra. Is it the sign of a new evolution in the band?

We’ve worked for exactly one year now, with Messe, from its inception till now, with a finished album ready to be released August 1st as well as a couple more concerts booked. I am looking forward to playing this again in November with the famous Orchestra Toscanini di Parma in the fantastic Teatro Regio in Italy. But as I said before, I also have a need to calm down a bit after some pretty intense years now. I do not wish to make any big future commitments. What will happen next is pretty much up in the air.

Black box

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Rédacteur en chef adjoint (Culture) – Auteur et cinéphile, car « le cinéma est une illusion qui rachète toutes les autres », comme aurait pu l’écrire Cioran s’il n’avait pas passé son temps à écouter Bach.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retournez en haut ↑

Ragemag

?>
Coach Cyber Monday Sales Kate Spade Cyber Monday Best Deals Kate Spade Black Friday Kate Spade Pre Black Friday Sales Kate Spade Cyber Monday Sale Kate Spade Cyber Monday Deals Kate Spade Cyber Monday 2014 Chanel Best Black Friday Deals Chanel Cyber Monday Best Deals Chanel Black Friday Online Deals Chanel Pre Black Friday Sales Chanel Black Friday Specials Chanel Black Friday Chanel Cyber Monday 2014 Chanel Black Friday Deals Louis Vuitton Best Cyber Monday Deals Louis Vuitton Black Friday Online Deals Hermes Black Friday Hermes Cyber Monday Sales Prada Black Friday Deals Prada Cyber Monday Sales Prada Cyber Monday Sales Marc JacobsBest Black Friday Deals Marc JacobsBest Cyber Monday Deals Louis Vuitton Pre Black Friday Sales Louis Vuitton Pre Black Friday Sales Louis Vuitton Pre Black Friday Sales Hermes Black Friday Sales Hermes Black Friday Specials Hermes Pre Black Friday Sales Oakley Black Friday Oakley Black Friday Sale Oakley Cyber Monday Best Deals Ray Ban Black Friday Ray Ban Black Friday Specials Ray Ban Cyber Monday Deals Gucci Black Friday 2014 Gucci Cyber Monday 2014 Gucci Black Friday Sales Gucci Black Friday Online Deals Gucci Black Friday Louis Vuitton Black Friday Sales Louis Vuitton Best Cyber Monday Deals Louis Vuitton Black Friday Louis Vuitton Black Friday 2014 Nike Air Max Cyber Monday Deals Coach Cyber Monday Specials Michael Kors Best Cyber Monday Deals Michael Kors Black Friday Online Deals Michael Kors Black Friday Specials Michael Kors Cyber Monday Sales Michael Kors Cyber Monday 2014 Christian Louboutin Black Friday Deals Christian Louboutin Black Friday Deals Christian Louboutin Cyber Monday Sales Christian Louboutin Cyber Monday Specials Christian Louboutin Pre Black Friday Sales Christian Louboutin Black Friday Sale Air Max Black Friday Deals Hermes Best Black Friday Deals Hermes Black Friday 2014 Oakley Black Friday Specials Oakley Cyber Monday Sales Oakley Black Friday Sale Oakley Black Friday Prada Black Friday Marc JacobsPre Black Friday Sales Canada Goose Black Friday Deals Canada Goose Black Friday Sales The North Face Black Friday Online The North Face Cyber Monday 2014 The North Face Cyber Monday Deals UGG Boots Cyber Monday Best Deals UGG Boots Black Friday Specials UGG Boots Cyber Monday Best Deals UGG Boots Pre Black Friday Sales UGG Boots Black Friday 2014 The North Face Black Friday The North Face Cyber Monday Deals The North Face Cyber Monday Best Deals Canada Goose Pre Black Friday Sales Canada Goose Cyber Monday Sale Canada Goose Cyber Monday Specials Hermes Black Friday Deals Hermes Best Cyber Monday Deals Hermes Black Friday Specials Hermes Black Friday Sale Prada Cyber Monday Sale Prada Best Black Friday Deals Prada Black Friday Specials Prada Black Friday Deals Prada Cyber Monday 2014 Marc JacobsCyber Monday 2014 Marc JacobsCyber Monday Best Deals Marc JacobsBlack Friday Sales Marc JacobsCyber Monday 2014 Marc JacobsBlack Friday Online Gucci Black Friday Sale Gucci Black Friday Deals Gucci Cyber Monday Specials Hermes Black Friday Deals Hermes Cyber Monday Specials Hermes Black Friday Specials Prada Cyber Monday Sales Prada Cyber Monday Sale Prada Black Friday Sales Marc JacobsCyber Monday Sales Marc JacobsBlack Friday Specials Air Jordan Jordan Femme Nike Air Max Pas Cher Air Max Femme Christian Louboutin Soldes Sac Longchamp UGG Paris Moncler Muts Spaccio Peuterey Moncler Paris Manteau Moncler UGGs Outlet Rotterdam Doudoune Moncler Femme Jordan Chaussure Air Max 87 Air Max Doudoune Moncler UGG Homme UGG Homme gucci borse Woolrich Jas Dames Woolrich Kinderen Canada Goose Amsterdam Moncler Muts Parajumpers Norge Canada Goose Norge Butikker UGGs Bergen Parajumpers Oslo Canada Goose Peuterey Prezzi Spaccio Woolrich Bologna Louis Vuitton Giacca Peuterey Moncler Sito Ufficiale UGG Stivali Outlet UGG Cheap NFL Jerseys Authentic NFL Jerseys NFL Jerseys Online cheap nfl jerseys wholesale Cheap Jerseys NFL Jerseys cheap Seahawks jerseys nfl jerseys for sale 2014 cheap jerseys NFL Jerseys Cheap Wholesale NFL Jerseys Jimmy Choo Best Black Friday Deals Jimmy Choo Black Friday Online Deals Jimmy Choo Cyber Monday Sales Jimmy Choo Black Friday Sale Celine Cyber Monday Sale Nike NFL Jerseys China Nike NFL Jerseys 2014 NFL Jerseys Nike Wholesale NFL Jerseys Cheap NFL Jerseys Authentic NFL Jerseys Free Shipping NFL Jerseys Outlet Cheap Jerseys 90 Wholesale NFL Jerseys Cheap Wholesale Jerseys Free Shipping Baseball Jerseys Wholesale NFL Jerseys Free Shipping Baseball Jerseys Wholesale Cheap NFL Jerseys Nike MLB Jerseys Wholesale MLB Authentic Jerseys Nike NFL Jerseys Size Chart Cheap NFL Jerseys USA Cheap Jerseys From China Baseball Jerseys Wholesale Cheap Jerseys Wholesale MLB Baseball Jerseys Nike NFL Jerseys 2014 MLB Jerseys Usa Cheap Jerseys For Sale NHL Jerseys Cheap Basketball Jerseys Cheap Jerseys Elite NHL Jerseys China Hockey Jerseys Cheap Jerseys China Jerseys China Nike NFL Jerseys Size Chart Cheap Jerseys Usa Wholesale Jerseys From China Jerseys Wholesale Cheap Jerseys Paypal Jimmy Choo Best Cyber Monday Deals Jimmy Choo Cyber Monday Specials Celine Black Friday Sale Celine Black Friday Online Deals Celine Cyber Monday Sales Celine Black Friday Online Deals Celine Black Friday 2014 Celine Black Friday Deals Celine Best Cyber Monday Deals Celine Black Friday 2014 Celine Best Cyber Monday Deals Marc Jacobs Black Friday Sale Marc Jacobs Black Friday Sale Marc Jacobs Black Friday Online Deals Marc Jacobs Cyber Monday 2014 Marc Jacobs Best Cyber Monday Deals Marc Jacobs Pre Black Friday Sales Marc Jacobs Cyber Monday Sales Marc Jacobs Cyber Monday Best Deals Hermes Black Friday 2014 Hermes Cyber Monday Sales Hermes Cyber Monday Sale Hermes Cyber Monday 2014 Hermes Best Black Friday Deals Prada Pre Black Friday Sales Prada Cyber Monday 2014 Prada Cyber Monday Sales Prada Cyber Monday Sales Prada Black Friday Sale Prada Cyber Monday Deals Prada Black Friday Online Deals Christian Louboutin Cyber Monday Sales Christian Louboutin Black Friday 2014 Christian Louboutin Black Friday 2014 Christian Louboutin Best Black Friday Deals Christian Louboutin Cyber Monday Deals Christian Louboutin Cyber Monday 2014 Christian Louboutin Pre Black Friday Sales Christian Louboutin Black Friday Online Deals Christian Louboutin Black Friday Christian Louboutin Cyber Monday 2014 Coach Black Friday Sale Coach Best Black Friday Deals Coach Black Friday Sale Coach Black Friday Coach Black Friday Sale Coach Black Friday Deals Coach Black Friday Online Deals Coach Cyber Monday 2014 Cheap NFL Jerseys Cheap NFL Jerseys Paypal Cheap NFL Jerseys Wholesale Nike NFL Jerseys Cheap Wholesale Jerseys NFL Cheap NFL Jerseys Free Shipping Cheap NFL Jerseys Wholesale Cheap Jerseys Free Shipping NBA Jerseys Cheap Jerseys Supply Wholesale NBA Jerseys Wholesale NFL Jerseys Cheap Cheap Jerseys For Sale Cheap NFL Jerseys Usa Cheap Basketball Jerseys Michael Kors Cyber Monday Sale Michael Kors Cyber Monday Best Deals Michael Kors Best Black Friday Deals Michael Kors Black Friday Online Deals Michael Kors Cyber Monday Specials Michael Kors Black Friday Deals Michael Kors Black Friday Deals Nike Air Max Cyber Monday Specials Nike Air Max Black Friday Specials Nike Air Max Cyber Monday Sales Nike Air Max Black Friday Online Nike Air Max Black Friday Sale Nike Air Max Black Friday Specials Nike Air Max Best Black Friday Deals Nike Air Max Black Friday Sales Gucci Black Friday Sales Gucci Cyber Monday 2014 Gucci Black Friday Specials Gucci Black Friday 2014 Gucci Pre Black Friday Sales Gucci Black Friday Sale Canada Goose Cyber Monday 2014 Canada Goose Black Friday Online Canada Goose Best Black Friday Deals Canada Goose Black Friday Canada Goose Black Friday Sale Canada Goose Best Black Friday Deals Canada Goose Cyber Monday Deals